Vacanciers, vous êtes des gens insupportables !

S’il est bien une idée qui fait consensus auprès des gens qui voyagent, c’est qu’il n’y a pas plus agaçant que de voir d’autres touristes. Compatriotes ou non, ils nous excèdent avec leurs comportements et leurs propos. Voici un petit florilège du pire des vacanciers. Si vous vous y retrouvez, il est encore temps de changer de cap…

1/ On ne dit pas « faire [un pays] » !

Certainement l’expression la plus énervante du XXIe siècle avec « c’est juste incroyable ». Une bonne fois pour toute vous ne « faites » pas un pays, vous le « visitez », le « découvrez », y « allez »… Et surtout on n’a pas « fait le Brésil » parce qu’on a trainé 2 semaines dans une auberge de jeunesse à Copacabana. En plus d’être un non-sens lexical, cette expression est hyper-prétentieuse alors STOP !

2/ Le pays d’autrui n’est pas votre cour de récré

Depuis longtemps, l’Espagne est la destination privilégiée des Européens du Nord (Français, Britanniques, Hollandais, Belges…). L’ennui c’est que ce tourisme de masse s’est accompagné d’un sentiment d’impunité totale. Ivresse continue, embrouilles, manques de respect. Bref, l’art de se faire aimer. Pas étonnant que dans plusieurs pays d’Europe du Sud (Italie, Espagne, Croatie…) des mouvement anti-touristes aient vu le jour. Vous pouvez être fiers de vous les gars, chapeau !

A Barcelone, la grogne monte contre le tourisme. Source : BBC News
3/ Le begpacking

Si vous ne connaissez pas encore cette pratique, vous allez tomber des nues. Grosso modo il s’agit de jeunes occidentaux voyageant en Asie du Sud-Est sans le sou. Et pour financer ce séjour « épanouissant » et « fantastique sur le plan humain », ils ont recours à la mendicité. C’est vrai que quand on vient d’Australie ou des Etats-Unis, c’est super d’aller taxer les locaux. Surtout dans des pays comme le Vietnam où le salaire moyen est d’environ 130€ par mois !

Un homme fait appel à la bonté des autres pour financer son séjour en Asie Source: Rama Kulkarni sur gal-dem.com
4/ Arrêtez de toujours tout comparer

« On dit Berlin, Berlin… mais franchement Paname c’est mieux ! » Chacun a le droit d’avoir son avis, c’est clair. Dites-vous bien que chaque ville est unique et chaque destination possède ses avantages et ses inconvénients. Pourquoi toujours vous rapporter à votre référentiel ? Appréciez ou détestez les choses pour ce qu’elles sont.

5/ Les gens qui reviennent de vacances

« QUOI ? 5,50 la pinte ?! A Budapest c’était 1,50 !!! » le genre de propos qui fait sortir les boutons… C’est pas parce que t’as passé 10 jours à l’étranger que tu as oublié les prix de chez toi garçon ! Mais en plus des photos et du récit détaillé du voyage, vous devez subir la même histoire 10 fois de suite dans la soirée et vous n’êtes pas au bout de vos peines. Il faudra bien un mois et une bonne engueulade pour que votre ami arrête de commencer ses phrases par « ouais, enfin tu sais quand j’étais à Buda… »

Hugo Lane Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *