Un film est en soi un voyage qui se fait sans bouger. Mais nombreux sont ceux qui nous invitent à nous lever de notre canapé pour aller explorer le monde de nous-même. A la recherche de destinations, parfois polaires, exotiques ou lointaines, en tout cas spectaculaires. Avec une grande objectivité 😉, Voici mon top 10 des films qui donnent envie de voyager

10- Into the Wild

via GIPHY

(Sean Penn – 2008)

Le projet d’une vie, une vie différente de toutes les autres. Partir, seul, et ne jamais revenir. Christopher McCandless (joué par Emile Hirsch) a beau être destiné à un avenir brillant et tout tracé, il ne peut se résoudre à vivre la vie qu’il n’a pas vraiment choisie. Il préfère être seul et libre, et part pour la nature brutale de l’Alaska après divers étapes initiatiques. Un choix qui résonne dans beaucoup d’esprits voyageurs, même si la conclusion peut amener à reconsidérer ses envies.

9- Carnet de Voyage

(Walter Salles – 2004)

Un road-trip tantôt à moto, tantôt en stop, dans l’Amérique du sud des années 50. L’histoire de deux étudiants en médecine- Ernesto Guevara et Alberto Granado – qui partent en quête de sens. Une plongée dans les prémices d’une des figures révolutionnaires les plus connues : le Che. La preuve que le voyage peut aussi éveiller les consciences, et qu’on ne part jamais qu’à la découverte de soi-même.

8- Midnight in Paris

(Woody Allen – 2011)

Une déclaration d’amour à l’attention de la cité des amoureux. La démonstration de l’éternelle émulation qui habite Paris. Vibrante à chaque époque, la ville lumière est un lieu fascinant quelle que soit sa sensibilité. Un film qui permet d’en apprendre sur Paris mais aussi de se replonger dans les histoires oubliées d’une ville qu’on pensait connaitre par cœur.

7- 7 ans au Tibet

(Jean-Jacques Annaud – 1997)

Même si c’est bien l’histoire et l’aventure humaine dépeinte dans le film qui en font une expérience cinématographique à part entière, 7 ans au Tibet reste un authentique émerveillement ainsi qu’un appel au voyage par sa photographie. A la frontière des deux immenses pays que sont l’Inde et la Chine, le Tibet est criant de beauté, abondant d’histoire et porteur d’une philosophie sans pareille. Une destination que voudrait voir le voyageur au moins une fois dans sa vie.

6- New York I love You

top 10 film New York I love you

(Mira Nair, Fatih Akın, Yvan Attal … 2010)

Fruit de multiples réalisateurs (Allen Hughes, Shunji Iwai et Natalie Portman entre autres) New York I love You s’empare d’un sujet qui fait fantasmer le monde entier. La ville aux mille gratte-ciels pour autant de représentations artistiques, mélange de culture et modèle d’ouverture sur le monde. Deuxième film de la série « Cities of love » après Paris je t’aime, cet opus nous plonge dans les rues de la grosse pomme aux cotés de couples vivant leurs idylles dans un cadre rêvé, et nous donne par la même occasion envie d’être de la partie.

5- La plage

top 10 film la plage

(Danny Boyle – 2000)

Tout est dans le titre. Qui n’a jamais rêvé d’avoir à son entière disposition une plage paradisiaque et déserte, de se muer en explorateur et de fouler au pied une île secrète et sauvage. Difficile de ne pas partager la joie de Leonardo Di Caprio, Virginie Ledoyen et Guillaume Canet lors de leur premier bain sur cette fameuse plage, à mille lieux d’imaginer les péripéties qu’ils devront traverser.

4- Out of Africa

top 10 film out of africa

(Sydney Pollack – 1986)

Ce film est une véritable ode à la vie. L’histoire d’une romance entre Karen (Meryl Streep) et Denys (Robert Redford) qui prend racine dans une Afrique d’abord singulière pour mieux être accueillante par la suite. L’image idéale de la Savane sauvegardée, une nature changeante et grouillant de vies.

3- Le dernier trappeur

top 10 film le dernier trappeur

(Nicolas Vanier – 2004)

La vie dans sa plus pure essence, à la fois rude et simple. Norman Winther nous y apprend l’art d’apprécier les instants de grâce les plus fugaces et d’appréhender les situations les plus glaçantes dans tous les sens du terme. Le dernier trappeur est une référence pour les amoureux de grands espaces autant qu’une invitation à s’affranchir du quotidien moderne pour tout le monde, au moins l’espace d’un instant. Une manière de se recentrer, en se concentrant sur l’essentiel dans la difficulté pour mieux se retrouver. Des conditions incroyables que les équipes du film ont aussi pu expérimenter, parfois même obligé de dégeler du matériel au chalumeau pour assurer le bon déroulement du tournage.

2- Le Grand Bleu

Top 10 film grand bleu

(Luc Besson – 1988)

Pas de doute, les côtes épurées de Grèce immortalisées par Besson et les villages siciliens blanchis par le sel et l’iode sont un appel au voyage et à la découverte de la Méditerranée. L’assurance qu’un autre monde existe dans le nôtre, sous nos yeux et à notre portée. Vous aussi vous avez rêvé devant le grand bleu ? Un pèlerinage aux endroits où Jacques Mayol a construit sa légende s’impose !

1- l’Auberge espagnole

via GIPHY

(Cédric Klapisch – 2002)

Au-delà de Barcelone et de sa richesse culturelle en elle-même, l’auberge espagnole invite à sortir de sa zone de confort, à regarder le monde et les autres cultures sous un œil à la fois nouveau et bienveillant. On y vit à cent à l’heure avec les protagonistes, cette vie d’étudiant étranger, à la recherche de leurs voies et de leurs places dans le monde. Chaque personnage est un représentant national haut en couleur et aussi une invitation à la découverte du pays qu’il représente. Un authentique déclencheur de départ.

Mentions honorables

A bord du Darjeeling Limited

(Wes Anderson – 2007)

Une traversée en train de l’Inde pour trois frères qui cherchent à se retrouver. Une avalanche de couleurs, d’imprévus et d’aventures, portée par un brillant trio d’acteurs (Owen Wilson, Adrien Brody, Jason Schwartzman).

Little Miss Sunshine

(Valerie Faris, Jonathan Dayton – 2006)

C’est une certaine image des Etats-Unis, celle des routes de Californie et des oubliés, mais surtout un road-movie familial où la différence s’affirme et se porte comme la première des fiertés. Liitle Miss Sunshine met aussi en lumière une autre façon de concevoir le voyage, en famille, sous l’impulsion de la cadette pour qui la vie est encore un jeu.

Pirates de Caraïbes

(Gore Verbinski – 2003)

Sans conteste un film d’aventure pur jus mais qui donne à voir des paysages paradisiaques. A la vue de ce film il prend l’envie d’embarquer dans un trois mâts le sabre vers la proue, pour partir en chasse d’un trésor perdu.

Lost In Translation

(Sophia Coppola – 2003)

Bien que le Japon ne soit que très peu dévoilé dans le film, le sentiment que l’on développe lorsqu’on est plongé dans une culture diamétralement opposée à la sienne est omniprésent. Lost in translation est l’expression même de l’errement. Scarlett Johansson et Bill Murray se retrouvent principalement par nécessité, celle de fuir l’isolement et leur condition d’étrangers. Si ce film ne donne pas forcément envie de partir seul pour le Japon, il alerte au moins sur le fait que nous ne sommes jamais seul, même dans la solitude.