Naviguer dans New-York à contre-courant

New York est moderne. Et quoi qu’il se passe, elle est toujours dans l’air du temps. C’est peut-être même elle qui définit l’air du temps. Si la mode est à Milan et le luxe à Paris, New York semble être celle qui sait définir l’élégance simple et détendue.

Goûter à la culture urbaine d’une City qui ne dort jamais

Hors de question de se laisser embarquer dans le flot des cols-blancs  qui  courent au pied des tours. Non, il est bon d’aborder la métropole à contre-temps, de prendre le temps et de la savourer.

New York coucher de soleil_night shift

Crédit photo: @night.shift – Saisir la bonne heure pour capturer NY

On séjourne à SoHo dans un palace cosy. Les chambres sont reposantes, le décor vintage est chaleureux. C’est le quartier idéal pour déambuler à pieds dans la ville et se laisser guider par les envies. On sort et on se promène quand on veut, quand la ville nous appelle.

Le vrai chic, c’est ça : pouvoir partir spontanément dénicher un petit resto italien de quartier  ou aller tester les spécialités authentiques et fondantes du BLT Burger sur la 6e avenue. C’est pouvoir aller se perdre des heures dans une librairie comme il n’en existe qu’à New York, flâner dans une boutique de fringues retro sur Lafayette Street ou aller boire simplement un café sur une terrasse de Greenwich Village.

Strand Bookstore

Crédit photo: Read It Or Weep  S’égarer dans les rangées de livres du Strand Bookstore

Cocktails et musées, à chacun son chic New Yorkais

Une sortie au Met, au Guggenheim ou au MoMa, c’est classique ? Tout dépend de l’expo du moment. L’expérience ne se refuse pas entre amis, d’autant qu’on pourra, avec encore plus de plaisir, disserter autour d’un thé sur les prouesses créatives de tel ou tel artiste.

Pour le soir, un petit orchestre de jazz, des lumières tamisées… on s’enfonce dans son fauteuil, mais on garde la tête haute. Les sens aux aguets, sans rien laisser paraître, on est là pour vivre New York de l’intérieur, un “cosmo” à la main.

Le lendemain matin, on s’invente un faux mal de crâne, un vrai prétexte pour découvrir la Bigelow Pharmacy. Un air d’autrefois flotte vraiment ici, dans la plus vieille officine de la ville, fondée en 1838. On imagine facilement les scènes de vie d’autrefois, on se rêve à la Belle Epoque et l’on a le sentiment d’avoir percé d’être à deux doigts d’avoir percé le secret de cette ville incroyable. A deux doigts seulement…

bigelowstorefront2014

Crédit photo: Ephemeral New York – S’offrir un voyage dans le temps à Bigelow Pharmacy

 

Maria Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *