Vous voulez découvrir les Etats-Unis sous un autre angle que le classique « hotel+vol » ? Et si vous partiez vraiment au coeur du mode de vie américain à travers un périple au sein de ce grand pays ? C’est le principe même du road trip. Voici 10 idées pour s’immerger dans l’american way of life.

Ces 50 états couvrent une si grande étendue qu’il nous est difficile de se représenter les notions de distance aux USA. Sachez par exemple qu’un américain n’est pas choqué de faire une centaine de kilomètre pour aller faire ses courses et que la métropole de Los Angeles fait plus de 130 km de ville ! C’est pourquoi il est indispensable de faire cette expérience en choisissant un itinéraire précis adapté à vos attentes et envies. Voici les incontournables :

1.Voyage sur la route de la côte du Pacifique

road trip usa

Alors que de nombreux voyageurs commencent ce type d’itinéraire à Los Angeles, conduire sur la Pacific Coast Highway du nord au sud vous permet de rester dans sur le tracé les plus proche de l’océan. À Washington, en Oregon, et à l’extrémité nord de la Californie, ce road trip suit la route 101 des États-Unis. Près de la petite ville de Leggett, l’US-101 fait la transition vers la route panoramique 1, la partie la plus populaire de cette route et le classique « Coastal California road trip ».

Pour une raison méconnue, quand les gens de l’Amérique profonde entendent parler de cette route, ils s’imaginent un micmac de zones urbaines saturées, de centres commerciaux et de stress. Tout cela peut en effet se retrouver dans certains endroits bien précis, mais ce qui est étonnant sur la côte du Pacifique c’est qu’elle est encore étonnamment sauvage, avec une nature omniprésente :des forêts vertes et denses de l’ouest de Washington aux magnifiques plages de la Californie du Sud . Un sentiment de plénitude qui peut nous prendre à la vue de certaines paysages.

Comment planifier votre périple sur la côte Ouest

Ce Road Trip USA La route de la côte Pacifique commence à l’extrémité nord-ouest des États-Unis à Port Townsend près du Parc National Olympique, et reste à portée de vue de l’océan presque jusqu’à la frontière mexicaine. Cette route de 2650 kilomètres, principalement sur deux voies, vous fera traverser un maximum de paysages différents, de la forêt pluviale verdoyante jusqu’aux plaines désertiques. La plus grande partie de la côte du Pacifique parcoure de nombreux parcs nationaux préservant des animaux aussi rares que les lions des montagnes, les condors ou encore les baleines grises.

En allant vers le sud, après les communautés d’exploitation forestière et de pêche de l’État de Washington, vous traversez l’embouchure du fleuve Columbia et suivez la côte relativement paisible et tranquille de l’Oregon, où les loisirs ont en grande partie remplacé l’industrie, et où des douzaines de communautés pittoresques et moins pittoresques bordent le rivage en constante évolution. À mi-chemin, vous traversez les grandes forêts de séquoias du nord de la Californie, où les plus grands et les plus majestueux arbres de la planète bordent l’avenue des Géants. On y trouve aussi certains des meilleurs vestiges de l’âge d’or du tourisme automobile. Le littoral d’une beauté phénoménale de la Californie du Nord n’a d’égal que l’autre incroyable côte plus au sud, au-delà de laquelle s’étendent les plages du sud de cet état.

Outre l’ampleur écrasante de sa beauté naturelle, un voyage sur la côte Ouest est impressionnant par l’abondance de sites historiques bien préservés, témoins du passé mouvementé du pays. Bien qu’ils soient rarement aussi anciens ou aussi impressionnants que ceux d’Europe, les sites de la côte ouest offrent une grande diversité : comme les missions coloniales espagnoles de la Californie, les postes de traite des fourrures russes et anglaises et l’endroit où Lewis et Clark ont vu pour la première fois le Pacifique après leur longue traversée du continent.

Enfin,  n’oublions pas les centres névralgiques urbains incontournables tels que Seattle et Portland au nord, San Francisco au centre et Los Angeles et San Diego au sud – qui servent de portes d’entrée aux paysages immenses et presque désertiques qui les séparent. Ajoutez à cela les dizaines de petites et moyennes villes  plein de charme, le long de la côte, avec une alternance de ports de plaisance, de locations de  vacances haut de gamme, offrant une grande variété de lieux d’intérêt et de curiosités locales.

2.Un Road trip sur la mythique Route 66

route 66

La légende de la Route 66 continue de captiver les gens du monde entier. Entre Chicago et Los Angeles, cette route célèbre traverse le cœur des États-Unis pour un voyage en diagonale qui comprend certaines des scènes routières les plus archétypales du pays. Si vous êtes à la recherche de superbes enseignes au néon, de relais routiers rouillés au milieu de nulle part, ou des Drive in kitchs, vous êtes au bon endroit.

Route 66 : Un voyage dans le temps

L’intérêt majeur de suivre la Route 66 est sans doute de se rendre compte de la culture qui a forgé l’Amérique contemporaine. Avant d’être appelé ainsi, et bien avant même d’être pavé en 1926, ce corridor était traversé par la National Old Trails Highway, l’une des premières routes transcontinentales du pays. Pendant trois décennies avant et après la Seconde Guerre mondiale, la Route 66 a mérité le titre de « Main Street of America » parce qu’elle traversait de petites villes du Midwest et du Sud-Ouest, bordées de centaines de cafés, de motels, de stations-service et d’attractions touristiques.

Pendant la Grande Dépression, des centaines de milliers de familles agricoles, déplacées du Dust Bowl, se sont dirigées vers l’ouest le long de la route 66 jusqu’en Californie, suivant ce que John Steinbeck appelait « The Mother Road » dans son portrait vivant, The Grapes of Wrath. Après la Seconde Guerre mondiale, des milliers d’autres ont exprimé leur désir de voyager en quittant l’Est industriel, à la recherche de bons emplois dans la banlieue idyllique de la Californie du Sud – encore une fois sur la Route 66, qui est venue incarner le changement démographique de la Rust Belt vers la Sun Belt.

À partir de la fin des années 1950 et progressivement au cours des 25 années suivantes, l’ancienne route 66 a été contournée section par section au fur et à mesure que les autoroutes interétatiques à grande vitesse étaient achevées. Finalement, après l’achèvement du dernier tronçon d’autoroute en 1984, la route 66 a été officiellement déclassée. L’ancienne route est maintenant désignée Route historique 66.

Bien qu’il ne s’agisse plus d’une route principale à travers le pays, la Route 66 a conservé sa réputation en partie à cause du même battage publicitaire efficace, du hucksterisme et du boosterisme qui l’ont animé tout au long de son demi-siècle d’âge d’or. C’est une vue de la Route 66, les merveilleuses grottes de Meramec, qui a donné au monde entier l’autocollant de pare-chocs.  Des panneaux d’affichage et des statues géantes le long de l’autoroute continuent de promouvoir un éventail déconcertant d’attractions routières, incitant les voyageurs de passage à venir voir les attractions typiques comme : observer des baleines bleues géantes, voir des crotales vivants et d’autres créatures sauvages exposées dans des ménageries en bordure de route, et bien d’autres choses.

Le même savoir-faire commercial et l’autopromotion éhontée ont aidé les villes le long de l’ancienne route à rester en activité. Les dîners et les motels pullulent sur les liaisons de la Route 66, et de nombreux points emblématiques sont préservés par des voyageurs nostalgiques désireux de goûter à cette expérience américaine sans cesse menacée par le temps qui passe.

La Route 66 traverse un superbe échantillon de paysages typiques américains, depuis les champs de maïs de l’Illinois jusqu’aux sables dorés et au soleil de Los Angeles, en passant par des environs aussi divers que le Grand Canyon, les communautés amérindiennes du sud-ouest du désert, les petites villes du Midwest de l’Oklahoma et des Ozarks, et les rues de St Louis et Chicago. Que vous soyez motivé par un intérêt pour l’histoire, que vous ressentiez un désir nostalgique pour le « bon vieux temps » que représente la Route 66, ou que vous souhaitiez simplement faire l’expérience de l’incroyable diversité des gens et des paysages qui jalonnent son parcours, la Route 66 offre un voyage inoubliable en Amérique,d’hier et aujourd’hui.

3.Un Road Trip à travers The Loneliest Road in America (US-50)

loneliest road

Allant d’un océan à l’autre traversant le cœur de l’Amérique sur une odyssée de plus de 5000 kilomètres, l’US-50 parcoure une douzaine d’États différents et quatre capitales d’État, dont celle du pays, Washington DC. Le périple propose parmi les paysages les plus impressionnants du pays : la Sierra Nevada, les Appalaches, les montagnes Rocheuses, les Grandes Plaines ainsi que les déserts arides de l’Utah et du Nevada. En allant d’ouest en est, vous pouvez voyager dans l’histoire :  De la haute technologie de pointe de la Silicon Valley contemporaine, à travers la frontière de l’ouest sauvage du milieu des années 1800, parcourant des terres comme Daniel Boone et d’innombrables autres pionniers des années 1700, avant d’arriver à l’océan Atlantique offrant certains des paysages de l’époque coloniale les plus anciens et les mieux préservés des États-Unis.

Tout au long du pays, l’US-50 d’innombrables petites villes usées par le temps, dont la grande majorité a survécu malgré l’assaut moderne de grandes surfaces et de franchises de restauration rapide. L La route offre un tel échantillon représentatif de la nation que le magazine Time a consacré un numéro entier à raconter l’histoire de la route qu’il a appelée la « colonne vertébrale de l’Amérique ».

Depuis San Francisco, la route traverse le centre de la Californie, passant par la capitale de l’état de Sacramento avant de suivre la route de l’ancien Pony Express jusqu’à la Sierra Nevada et les rives du lac Tahoe. La partie Nevada de la route, surnommée « The Loneliest Road in America », est l’un des voyages de longue distance les plus fascinants dans le pays, à condition que vous aimiez parcourir les kilomètres dans des étendues isolées. Le désert du Grand Bassin continue à travers la moitié de l’Utah, mais la route grimpe ensuite sur le Wasatch Front et sur le Plateau du Colorado.

En continuant vers l’est, vous traversez la ligne de partage des eaux continentale au sommet des Rocheuses, puis suivez la rivière Arkansas le long du sentier historique de Santa Fe. Pour les amateurs d’Americana en voie de disparition, l’itinéraire s’impose ici à travers les Grandes Plaines, avec son paysage hypnotiquement répétitif de châteaux d’eau, de moulins à vent, de voies ferrées et de petites villes.

Après avoir divisé le Missouri de Kansas City à St. Louis, l’US-50 traverse le fleuve Mississippi proposant un paysage beaucoup plus sédentaire, à travers les centres agricoles de l’Illinois, de l’Indiana et de l’Ohio. Après avoir grimpé dans l’arrière-pays appalachien de la Virginie occidentale, l’US-50 émerge soudainement dans la richesse et la puissance du centre-ville de Washington DC avant de passer par les communautés de pêche et d’agriculture encore parfaitement pittoresques de la côte est du Maryland.

4.Un Road trip typique dans l’Oregon

oregon road

Des grands espaces ouverts de l’Ouest au chaos urbain dense de l’Est, la route de l’Oregon offre le voyage routier le plus long des USA. Un panel d’endroits et de lieux d’intérêt  totalisant plus de 4000 kilomètres, l’autoroute US-20 offre un véritable trek à deux voies allant de la côte accidentée de l’Oregon à la mer et aux plages de sable fin de Cape Cod.

Les superlatifs manquent pour décrire toutes les merveilles de ce périple :les chutes Niagara, New York et le parc national Yellowstone du Wyoming, les  villes de Boston et Chicago, Cleveland  (ville phare du rock’n’ roll) et Cooperstown (empire du baseball). Rien que ça !

Le paysage à travers l’Oregon, l’Idaho et le Wyoming le long de l’US-20 et d’une autoroute parallèle, US-26, est toujours aussi impressionnant qu’il y a plus de 150 ans, lorsque des familles pionnières ont suivi cette route à sens unique vers l’ouest jusqu’aux terres promises de la côte du Pacifique. A mi-chemin à travers le pays, vous pouvez visiter deux monuments américains de renommée internationale : le Mont Rushmore et Carhenge. Traversez les collines de sable du nord du Nebraska en passant devant l’Iowa, et voyez par vous-même ce qu’il y a de si bien dans les grandes plaines.

L’US-20 traverse le Mississippi à Dubuque, qui, comme Galena, du côté de l’Illinois, était l’une des plus anciennes colonies de ce qui était autrefois la frontière occidentale de la nation. Il s’arrête ensuite pour passer vers Chicago avant de remonter vers l’est à travers l’ancienne « Rust Belt » le long des Grands Lacs. Cette région densément peuplée abrite également des sites historiques parfaitement préservés, allant des terres agricoles amish vallonnées aux usines d’automobiles fabriquant les plus belles voitures du pays.

Dans le nord de l’État de New York, nous suivons l’US-20 à travers un terrain médian historique, entre les bateaux du canal Érié et l’autoroute I-90 New York Thruway, serpentant le long du bord nord des lacs Finger avant de traverser la rivière Hudson dans les Berkshires de l’ouest du Massachusetts. Le sentier historique Mohawk Trail nous transporte au-delà de Lexington et Concord et jusqu’à Boston, retraçant le parcours historique de Paul Revere – en marche arrière – avant de suivre l’ US-6 jusqu’à la pointe de Cape Cod, à Provincetown, où les Pilgrims sont vraiment arrivés en Amérique, bien avant 1620.

5.The Great Northern Road Trip : US Highway 2

northern road trip

Bien que beaucoup d’entre eux s’en approchent, aucun autre itinéraire n’offre la variété l’authenticité du paysage que l’autoroute 2 des États-Unis ne propose. Surnommé » le Grand Nord » à la mémoire du chemin de fer qui longe la moitié ouest de la route, US-2 est vraiment le plus étonnant et pour ne pas dire le plus long, de tous les grands voyages routiers transcontinentaux.

Commençant à l’ouest près de la magnifique ville portuaire du Pacifique de Seattle, l’US-2 monte en pente raide, sur la chaîne volcanique des Cascades, grimpant du niveau de la mer à la splendeur alpine en une heure environ. De la crête, la route descend vers un autre monde, le plateau Columbia, une région naturellement aride reconquise de l’armoise en terres agricoles fertiles par des projets de travaux publics du New Deal comme le grand barrage de Grand Coulee, l’un des plus grands ouvrages de génie civil de la planète. De Washington, l’US-2 tourne vers le nord, coupant à travers le sommet de l’Idaho Panhandle avant de grimper dans l’ouest du Montana, une terre de forêts, de rivières et d’animaux sauvages qui culmine dans le spectacle de granit du Glacier National Park.

Sur le flanc-est des Rocheuses, la route descend soudainement vers les prairies balayées par les vents des Grandes Plaines du nord. Bien qu’il soit vide à regarder, surtout lorsque vous êtes à mi-chemin entre le Montana et le Dakota du Nord, et que vous vous demandez combien de temps il vous faudra pour voir l’arbre ou le sommet suivant, c’est une terre riche en histoire, où le bison errait autrefois librement, où les peuples des Plaines comme les Shoshone, Blackfeet, Sioux et Cheyenne régnaient en maître, et où l’expédition de Lewis et Clark a suivi la rivière Missouri en amont à la recherche d’un chemin vers l’ouest jusqu’au Pacifique.

Au milieu du continent, les Grandes Plaines cèdent la place au pays des Great Northwoods, le Minnesota, berceau de Paul Bunyan et de Judy Garland, puis au pays du bois d’œuvre et de l’exploitation minière du Wisconsin et de la péninsule supérieure du Michigan. Continuant plein est, la route traverse la frontière de l’Ontario, au Canada, en passant par les zones francophones de Montréal avant de retourner aux États-Unis près du magnifique lac Champlain dans le nord de l’État de New York. De là, l’US-2 traverse les forêts de feuillus des Green Mountains du Vermont et les sommets granitiques des White Mountains du New Hampshire, deux chaînes très différentes, bien qu’elles ne soient distantes que de 50 miles. La route descend jusqu’à la côte du Maine, atteignant l’océan Atlantique à Bar Harbor et au parc national Acadia.

Sur près de 3000 kilomètres entre Seattle et la capitale canadienne d’Ottawa, les plus grandes villes le long de la route sont Spokane et Duluth. Pourtant, après quelques jours passés à suivre l’US-2 à travers les petites villes et les grands espaces, vous trouverez cette dernière ville animée.

6.Road trip dans les Appalaches

appalaches

Le sentier de randonnée le plus long et le plus connu du pays, celui des Appalaches serpente des bois du Nord du Maine jusqu’en Géorgie. Bien que vous ne gagnerez pas les mêmes honneurs en conduisant comme vous le feriez en marchant, les routes de ce périple sont presque parallèles à l’itinéraire piétonnier, vous emmenant à travers la beauté naturelle presque ininterrompue sans la sueur et les ampoules. Mieux encore, cet itinéraire suit de magnifiques routes à deux voies du sommet de la Nouvelle-Angleterre jusqu’au cœur de Dixie, en passant devant une multitude de villes fascinantes et de sites historiques.

Le paysage des Appalaches renferme certaines des régions les plus riches mais aussi certaines de plus pauvres du pays tout entier. Ces mondes contrastés se trouvent souvent à quelques kilomètres les uns des autres : Chaque communauté de villégiature et de retraite semble avoir son alter ego en tant qu’ancienne ville industrielle, aujourd’hui aussi dépendante du tourisme qu’autrefois de la terre et de ses ressources.

Après un séjour prolongé dans la nature sauvage et accidentée du nord du Maine, où la route des randonneurs serpente jusqu’au sommet du mont Katahdin, notre excursion sur le Sentier des Appalaches atteint un point culminant au sommet du mont Washington, au cœur de la chaîne présidentielle du New Hampshire. À partir de ces sommets de près de 2000 mètres, les montagnes les plus hautes de la Nouvelle-Angleterre, la route serpente à nouveau à travers les Green Mountains du Vermont, en profitant des charmes idylliques de la Nouvelle-Angleterre rurale, avec ses résidences d’été et ses clubs d’arts libéraux. Au-delà des Berkshires, les villes deviennent encore plus prisées et jolies à mesure que nous nous approchons de New York.

En longeant la Big Apple, notre route descend par le Delaware Water Gap pour entrer dans la zone très industrielle de  Lehigh Valley, ancienne terre de charbon et d’acier qui lutte maintenant pour trouver un remplacement économique.

Au sud de la Pennsylvanie, presque jusqu’à la fin de la route en Géorgie, le sentier des Appalaches traverse une nature ininterrompue, avec à peine une ville à voir. En commençant par le parc national de Shenandoah en Virginie, puis en suivant la Blue Ridge Parkway à travers les montagnes à couper le souffle de l’ouest de la Caroline du Nord, c’est une route typique des USA, avec des détours recommandés vers l’est et l’ouest pour visiter des sites historiques fascinants comme la maison de Thomas Jefferson, Monticello, à l’extérieur de Charlottesville, en Virginie ; le manoir le plus opulent d’Amérique, Biltmore d’Asheville.

7.La route du Mississipi

mississipi

Old Man River, Father of Waters, « body of a nation », Big Muddy : Sous n’importe quel nom, le puissant fleuve Mississippi offre une fiure mythique à travers le paysage américain. Qui n’a pas rêvé d’un voyage dans le Mississippi ?

Créée en 1938 à partir d’un réseau de routes fédérales, étatiques et locales, la Great River Road – également connue sous le nom de River Road, et communément abrégée en « GRR » – forme une route unique le long du Mississippi. Conçu pour mettre en valeur les 10 états bordant le Mississippi de sa source à son embouchure, le GRR n’est rien d’autre qu’un défilé de paysages, et quiconque assimile le Midwest à la prairie plate du Kansas sera agréablement surpris. Bien sûr, les fermes bordent la route, mais il en va de même pour les prairies des hautes terres, les marécages de cyprès, les forêts épaisses, les falaises calcaires et des douzaines de parcs et de refuges fauniques.

Le GRR change souvent de direction, traverse la rivière chaque fois qu’il le peut, sillonne des villes que toutes les autres routes ont oubliées, et offre dans l’ensemble un parfait analogue à la flottaison en aval. Pour ceux qui le font, le GRR vous épargne les flottes de camions de 40 tonnes et ce défilé interétatique  et vous récompense avec par les beautés de l’environnement et par sa faune locale.

8.La côte Atlantique

cote atlantique

Suivre la route de la côte atlantique vous ouvrira les yeux sur un tout autre monde. Alternant entre des stations balnéaire et de longues étendues de nature sauvage côtière vierge, l’itinéraire longe près de 3000 kilomètres de routes de campagne à deux voies, à portée de vue de l’océan Atlantique presque tout le long du trajet. Au lieu de l’univers du béton sale et sans âme de l’interétatique, cet itinéraire passe par d’innombrables villes balnéaires excentriques et d’anciens villages de pêcheurs intemporels, entrecoupés d’immenses étendues de plages, de zones humides et de forêts qui n’ont guère changé depuis que les explorateurs européens les ont vues il y a quatre siècles.

Commençant au nord par cette icône toute américaine, la Statue de la Liberté, et se terminant au sud par la roue libre Key West, cette route offre vraiment quelque chose pour tout le monde. Ceux qui recherchent des phares photogéniques ou la solitude en peignant les plages aimeront les rives non développées et habituellement désertes qui s’étendent sur des kilomètres le long des îles basses qui constituent la majeure partie de la côte, dont une grande partie, comme à Assateague Island ou Cape Hatteras, a été protégée en tant que parcs nationaux du bord de mer. En revanche, les nombreuses stations balnéaires qui parsèment les zones intermédiaires varient des grands charmes victoriens de Cape May aux attractions funky de style Coney Island-style de Ocean City, Maryland et Myrtle Beach, en Caroline du Sud, avec leurs promenades en planches pleines de montagnes russes, de musées de cire et de stands de tire d’eau salée. Et n’oublions pas les casinos d’Atlantic City.

À côté des attractions contemporaines se trouvent de nombreux sites historiques évocateurs, y compris des lieux uniques comme l’île Roanoke, en Caroline du Nord, où la première colonie anglophone d’Amérique du Nord a disparu sans laisser de traces en 1587. Situé au sud de la ligne Mason-Dixon sur presque toute sa longueur, l’itinéraire visite également de nombreux sites importants de la guerre civile, y compris Fort Sumter, où les premiers coups de feu de la guerre ont été tirés, et les champs de bataille navale vitaux de Hampton Roads à l’embouchure de la baie de Chesapeake. A mi-chemin, nous passons également devant l’un des sites clés de l’histoire moderne : les dunes de sable venteuses de Kitty Hawk, où les frères Wright ont prouvé pour la première fois que les humains pouvaient voler.

Bien que cette route de la côte atlantique vous amènera à de nombreuses curiosités bien connues, sa véritable attraction est le voyage, l’arrêt pour le poulet frit ou le barbecue à l’un des centaines de stands routiers, regarder les crevettiers s’arrêter dans un quai endormi et décharger leurs prises de la journée, ou simplement discuter avec les gens du coin au magasin général ou au bureau de poste d’une ville qui n’est peut-être même pas sur la carte.

9.The Road to Nowhere

road to nowhere

Autrefois la seule route entièrement pavée entre le Canada et le « Vieux-Mexique » (comme le disent encore les cartes postales difficiles à trouver le long de la route), l’US-83 est probablement la plus courte entre Swan River, au Manitoba, au sud jusqu’à Brownsville, au Texas, et au-delà jusqu’à Matamoros, au Mexique, apparemment sans tourner une seule fois.

Son sombre surnom, The Road to Nowhere, est alternativement injuste et pas assez sévère, car la route navigue sur certains des paysages les plus vastes et les plus esthétiques du pays – les prairies ondulantes du nord des Grandes Plaines, les étendues bœufs de l’ouest du Nebraska et du Kansas, et la chaleur envoûtante du Texas-Oklahoma Panhandle – avant de suivre le cours inférieur du Rio Grande vers le sud jusqu’au golfe du Mexique. Mais sur US-83, vous découvrirez aussi un pays phénoménal : des terres agricoles verdoyantes parsemées de petites villes, des prairies sans cesse changeantes, des routes sinueuses de la rivière Missouri, et des plaines isolées, où l’on trouve des étendues agricoles.

Suivant à peu près le 100e méridien, US-83 marque le fossé historique entre les États-Unis « civilisés » de l’Est et les déserts arides de l’Ouest. Physiographie mise à part, le paysage culturel de cet itinéraire est centré sur des communautés agricoles ou bovines petites mais autosuffisantes qui remontent aux derniers jours de l’Ouest sauvage et qui sont assez loin des sentiers touristiques pour conserver une quintessence insouciante et inconsciente. Sur des kilomètres sans fin dans toutes les directions, les poteaux de téléphone et d’électricité fournissent certains des rares signes de vie entre l’autoroute et l’horizon lointain, bien que les villes – où la vitesse moyenne chute soudainement de 70 mi/h à 25 mi/h ou plus lentement – sont juste assez souvent espacées le long de l’autoroute pour répondre à vos besoins en nourriture et en carburant.

Peut-être le meilleur de tous, US-83 réussit à transnaviguer cette vaste et étrange nation, bien que du nord au sud, sans avoir une seule fois à faire paître une attraction touristique conventionnelle. Ici, le long de l’épine dorsale de la nation, les conversations au petit déjeuner à l’aube, les après-midi passées à se rafraîchir dans les piscines municipales et les matchs de baseball au crépuscule de la Légion américaine offrent des diversions de Road Trip vraiment mémorables, et pour cette seule raison, US-83 reste une route à parcourir sur de longues distances.

10.La route du Pacifique Sud

pacifique sud route

En suivant l’ancien US-80 et ses équivalents contemporains à travers l’étage sud du pays, vous découvrirez des paysages culturels et physiques plus variés que tout autre itinéraire de ski de fond. Tout au long de ce voyage d’environ 3 000 milles, vous pouvez passer d’un monde à un autre dans le temps qu’il faut pour jouer à une partie de baseball. En allant vers l’est à partir des sables dorés de San Diego, vous atteignez en quelques heures les déserts du Sud-Ouest, leurs cactus saguaro qui créent une toile de fond tout droit sortie d’un dessin animé Road Runner. Le segment central de la route traverse les plaines du Nouveau-Mexique et de l’Ouest du Texas, où des vérins à pompe pour le pétrole et le bétail broutent sous un ciel sans limites. À l’est s’étend encore une autre terre, commençant au delta du Mississippi riche en coton et continuant le long du pied des Appalaches jusqu’aux îles bayous et aux îles de mer entourant la plus grande petite ville du pays, Savannah.

Particulièrement mémorable est la diversité des personnes et des coutumes qui prévalent le long de la route, le tout souligné par une gamme d’accents et de lingos. Pour les voyageurs, cette diversité culturelle est peut-être la plus accessible dans la nourriture. De nombreuses cuisines régionales américaines -ex-Mex-Mex, Cajun, créole, barbecue, pour n’en nommer que quelques-unes – ont été développées à l’origine quelque part le long de cette route, et les restaurants en bordure de route continuent de servir des spécialités locales qui donnent un nouveau sens au mot « authentique ». Le long des frontières ouvertes entre le Texas et le Nouveau et le vieux Mexique, dans des hangars d’adobe aux toits de tôle ondulée, la salsa au chili accompagne les fajitas de steak rôti ; en Louisiane, des entrées avec des filets de poisson-chat ou des crevettes bouillies rouge vif dans la plupart des menus ; et partout où vous tournez, le plat du bord de la route est réputé pour être le meilleur barbecue de l’univers. Nous avons noté les endroits préférés le long de la route, mais tout ce que vous avez à faire est de suivre votre nez, ou de chercher une ligne de camionnettes, et vous vous retrouverez au paradis culinaire.

Sur un pied d’égalité avec la bonne cuisine, il y a l’incroyable variété de musique que vous entendrez, que ce soit dans un honky-tonk texan ou dans les juke joints et les églises gospel du Mississippi et de l’Alabama. Le long de la frontière mexicaine, de San Diego bien au-delà d’El Paso, les stations de radio diffusent un mélange anarchique de musique multilingue, en partie country-western, en partie traditionnelle mexicaine, avec des accordéons et des guitares et des paroles qui passent d’une langue à l’autre et reviennent souvent en une seule ligne d’une chanson. En cours de route, vous pouvez visiter les villes natales de Buddy Holly, Little Richard et Otis Redding, ou rendre hommage aux derniers lieux de repos de Hank Williams, Jimmie Rodgers et Duane Allman. Après la tombée de la nuit, écoutez la génération actuelle et la génération suivante en faisant de la musique dans les bars et les clubs au bord de la route.

Une richesse de littérature distinctive s’est développée dans ces régions, et vous pouvez visiter des douzaines de scènes littéraires caractéristiques, en direct et en chair et en direct : La « Ballade of the Sad Café » de Carson McCullers et d’autres contes, qui capturent la vie dans les années 1920 à Columbus, en Géorgie ; les contes à grande ouverture de Cormac McCarthy sur la frontière du Texas ; le dîner des tomates vertes frites ; et l’original Little Acre and Tobacco Road de God’s Little Acre and Tobacco Road. Mais il y a aussi l’histoire sobre, de Wild West Tombstone et le site de la mort de Bonnie et Clyde, à l’intersection de Dallas où JFK a été assassiné, aux rues de Selma, où le mouvement pour les droits civiques a fait la une des journaux du pays. Le meilleur de tous, plusieurs des endroits les plus fascinants le long du chemin restent rafraîchissants sans la promotion glissante qui vous accueille dans des destinations touristiques plus établies. Le profil relativement bas du tourisme ici, et le fait que seules quelques grandes villes attendent pour avaler vos dollars de vacances, aident à rendre cette partie du pays relativement peu coûteuse pour les visiteurs – mais même à deux fois le prix, cela vaudrait la peine d’en faire l’expérience.

10 idées de Road trip aux USA : mes conseils
3.8 (75%) 4 votes

Articles Susceptibles de vous interesser